Archives de catégorie : "Ma Santé 2022"

En 10 ans, la fréquentation des urgences a doublé. Les Urgences ne peuvent pas être la seule solution d’accès aux soins. Le Plan Ma Santé 2022 est entrain de réorganiser les soins pour offrir des alternatives aux urgences. Nous allons redonner du souffle à notre système de santé. Pour répondre à la crise et à la souffrance des services hospitaliers d’urgences, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé la mise en place d’actions immédiates.  Une mission nationale a été confiée au CNUH et au député Thomas Mesnier pour construire une nouvelle stratégie d’ensemble d’évolution des services d’urgences. Cette concertation incluant médecins et paramédicaux, amènera à un rapport à l’automne prochain comprenant des propositions concrètes et les travaux complémentaires à mener. Il est nécessaire de trouver des nouveaux moyens pour informer et responsabiliser la population sur ses demandes de soins.  Nous devons agir en concertation avec tous les…

Lire la suite

Partager

Lors de la Healthcare Week à Paris, j’ai participé à une table ronde sur la place et l’apport de l’article 51. L’article 51 est un outil législatif qui permet:   des innovations organisationnelles;   un changement de méthode et d’élaboration de notre politique de santé;   la transformation du système de santé la plus rapide, la plus adaptée aux territoires et aux patients.  Cet article 51 permet aux acteurs de terrain d’innover sur leur territoire au plus proche de leurs besoins, de leurs enjeux et de leurs patients.

Partager

J’ai été interviewée par le site spécialisé Remède.org. J’ai pu répondre à plusieurs questions au sujet de mon parcours professionnel, de mon engagement politique et des sujet importants autour de la santé comme le temps de travail des internes ou la formation des médecins. Retrouvez cette interview ci dessous: http://www.remede.org/documents/stephanie-rist-deputee-lrem-je-trouve-scandaleux-que-certains-internes-travaillent-plus.html

Partager

Le numérus clausus augmentera de 13,5% en France mais pas en région Centre Val de Loire. Avec les députés LREM de la région, nous avons adressé un courrier au Premier Ministre afin de lever ensemble les blocages à l’augmentation du nombre de jeunes médecins formés dans notre région. Pour retrouvez notre communiqué de presse je vous renvois au lien ci dessous : http://www.magcentre.fr/177876-numerus-clausus-bloque-en-region-les-deputes-lrem-en-appellent-au-premier-ministre/

Partager

À la suite du vote du projet de loi Ma Santé 2022, j’ai été interviewée sur France Bleu Orléans, où j’ai répondu aux questions des auditeurs présents dans le studio comme au téléphone concernant :– la première année de médecine à l’Université d’Orléans,– un CHU à Orléans, – l’autorisation des pharmaciens à prescrire certains médicaments… Retrouvez mes interventions sur le site de France Bleu Orléans via ces liens : – interview,– questions des auditeurs.

Partager

J’ai présenté le projet de loi Ma Santé 2022 au Cercle Vulnérabilités et Société, avec Franck Von Lennep et Guillaume Couillard, conseillers auprès du Premier Ministre, Édouard Philippe.Autour de cette rencontre-débat, nous avons échangé sur le thème de l’accès aux soins des plus vulnérables et comment ce projet de loi peut y répondre. Une des missions des hôpitaux de proximité sera d’ailleurs la prise en charge des personnes les plus vulnérables.

Partager

Les débats que nous avons eu à l’Assemblée nationale ont été très riches. À de multiples reprises, la question de la coercition a été évoquée par certains de mes collègues. Les propositions étaient multiples: forcer les nouveaux médecins à s’installer en zone sous-dense, ne pas leur accorder de conventionnement avec la Sécurité Sociale s’ils s’installent en zone sur-dotée… Si je comprends que ces solutions soient proposées face à la gravité de la démographie médicale en France, la coercition reste une fausse bonne idée.  Pourquoi ?  Dans les nombreux pays où de telles mesures ont été mises en place (Canada, Allemagne, Japon…), elles n’ont tout simplement pas fonctionnées. Souvent,  les jeunes professionnels se sont installés dans des zones limitrophes aux zones désertiques. Au final, les villes ont été vidées de leur médecins au bénéfice des grandes banlieues sans pour autant augmenter le nombre de médecins dans la ruralité. Seulement 15% de nos étudiants en…

Lire la suite

Partager

J’étais l’invitée du 6h20 de Mathilde Munos pour évoquer les changements apportés par le projet de loi Ma Santé 2022. « Nous avons fait le choix politique d’accorder notre confiance aux professionnels de santé afin qu’ils s’organisent pour que chaque français ait accès à un médecin » – Stéphanie Rist Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’interview ici.

Partager

Une journée en circonscription rythmée par de nombreux partages autour du projet de loi “Ma Santé 2022” dont je suis co-rapporteure.Le matin avec ma collègue Albane Gaillot, députée du Val de Marne, nous avons échangé avec les acteurs de la Communauté Professionnelle Territoriales de Santé Orléanaise (CPTS’O). Cette 9ème CPTS de la région couvre une superficie de 277 km² (16 communes), concerne 265 000 habitants et fédère 1589 professionnels de santé, parmi lesquels 567 médecins libéraux. Ma Santé 2022 prévoit une généralisation de ces CPTS, qui ont pour but de fluidifier le parcours de soins des patients, faciliter la coordination et améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé libéraux. L’après-midi, je me suis entretenue avec les responsables des départements de sciences à l’Université d’Orléans pour affiner le travail technique de la loi concernant les nouvelles règles pour la formation.

Partager

Sur LCP, j’ai été interrogée sur le projet de loi pour une taxe à 3% des GAFA présenté en conseil des ministres ce matin. Enfin une réforme de justice fiscale pour les GAFA ! Elle permet à la France d’ouvrir un chemin plus juste, espérant qu’il soit suivi rapidement par les autres pays de l’Union Européenne et de l’OCDE.Nous avons évidemment aussi parlé du projet de loi Santé, de l’importance de la réorganisation des soins sur le territoire et de la réforme des formations ! Pour revoir l’émission cliquer ici.

Partager
10/10